OU EST PASSE GIL?

INEDIT SANS MUSIQUE

1995

Le brouillard avait bouffé toute la réalité

A petites bouchées, lentement , sûrement,

Grignoté les clochers et toutes les cheminées

Et les façades des maisons et les trottoirs à l'abandon

Disparus tous les horizons

Le coton blanc bloque la ville

Mais où est passé GIL?

L’indifférence avait gagné tous les quartiers

Sans aviser, imperceptiblement

Les voisins isolés s'étaient oubliés

Et derrière chaque façade de maison, des petits bonheurs à leur façon

des petits plaisirs bidons

Une chape de plomb fige la ville

Mais où est passé GIL?

L'automne avait décidé d'endeuiller les boisés

Sans couleur, les feuilles étaient tombées

Mortes et enterrées

Peut-être qu'un bourgeon, par folie ou par passion

Osera remonter au front

C'est le grand vide en ville

Mais où est passé GIL

Un cri, un oui, un non

Un bruit, un mot un son

C'est le grand vide en ville

Mais où est passé GIL?

© 2017 par Simple Com